biologique Vie à la ferme

Quand l’eau se fait rare

Deux ou trois jours au-dessus de 30 C et déjà, on se croirait transporté au fin fond de l’été! C’est ce qui est arrivé ces derniers jours, la chaleur, l’humidité, la pluie qui boude et la nécessité de pallier à son absence. Heureusement qu’avec le temps, la ferme a développé des réflexes pavloviens, où le manque d’eau est automatiquement suivi par le déroulement d’un ‘layflat’, auquel s’ajoute le débobinement d’un goutte à goutte et la mise en marche des pompes dans les étangs. Intermède technique mais salutaire au bien-être des plantes, la question étant toujours : ‘et comment allons-nous faire quand nos plans d’eau seront vides?’ comme nous l’avons vécu l’été dernier en plein juillet! C’est un risque que l’on est prêt à prendre et advienne que pourra.