biologique Vie à la ferme

Quand le temps file

La période est intense et le temps file. Difficile à croire mais pour ce maraîcher, il reste peu de temps pour la préparation des champs de la saison prochaine. Nettoyage et hersage des parcelles déjà récoltées, semis des plus nutritifs engrais verts possibles, les séquences se suivent selon l’échéancier que nous impose Dame Nature et c’est là où les pluies tant souhaitées durant le plus profond de l’été deviennent des irritants, voire de sérieux obstacles à la préparation des champs de l’an prochain. Car, voyez-vous, tous les engrais verts ne naissent pas égaux, un mélange avoine et pois, par exemple, est bien plus riche en azote et en matière organique qu’une avoine seule et les semer trop tard affecterait leur masse totale. Alors, tout est affaire de bonne préparation et de chance et pour répondre à ce défi qui resurgit saison après saison, nous allons labourer d’ici quelques jours une nouvelle parcelle de près d’un hectare, assurant ainsi les espaces nécessaires à nos rotations.

J’aimerais dire que nous entrons de plein pied dans l’automne mais le vert gras des boisés me pousse à une certaine retenue. Peut-être qu’une nouvelle récolte, ce matin, d’une série de courges d’hiver m’inciterait à l’affirmer mais là aussi, ce serait pousser le bouchon un peu trop fort. On attendra le premier gel pour le clamer haut et fort même si en mon for intérieur, je sais que nous y sommes bel et bien. Dans vos paniers, il reste encore des traces de l’été et nous avons hâte de les partager avec vous.